Accueil >  Faune et flore >  Les Cnidaires 1 >  ...2 >  ...3 >  ...4 >  ...5 >  ...6 > 
...7 >  ...8 >  ...9

Embranchement des Cnidaires

Hydraires, Méduses, Alcyons, Gorgones, Anémones, Coraux

Cnidaires vient du grec, knidê, qui signifie ortie. Ce terme souligne le caractère urticant dû à la présence de cellules venimeuses que possèdent toutes les espèces de Cnidaires. Ce sont des animaux exclusivement aquatiques que l'on rencontre dans toutes les mers, quelques espèces vivent également en eau douce. Les plus anciens fossiles de Cnidaires connus sont des méduses siphonophores de la faune d'Ediacara qui vivaient il y a environ -680 millions d'années. Près de 9 000 espèces de Cnidaires vivantes sont connues.
Les Cnidaires possède une organisation interne très simple. La paroi de leur corps est composée de deux feuillets embryonnaires : ce sont des diploblastiques. Leur anatomie présente une symétrie radiaire d'ordre paire : symétrie de quatre ou symétrie de six à

Symétrie radiaire chez un Cnidaire      Symétrie radiaire chez un Cnidaire

laquelle se superpose une symétrie bilatérale.
Les Cnidaires font partie des animaux qui façonnent les paysages sous-marins et contribuent à leur beauté. Ils sont très appréciés des plongeurs mais aussi des aquariophiles pour qui l'élevage des Cnidaires est devenu un défi.

Fond sous-marin de Méditerranée

Les formes typiques de Cnidaires

Les formes typiques de Cnidaires

Suivant leur morphologie, soit solitaires ou coloniaux et suivant leur mode de vie, vivant fixés (benthiques) ou libres (pélagiques) on peut distinguer quatre grands groupes de Cnidaires.

1 : Polype, solitaire et fixé
2 : Hydraire, colonial et fixé
3 : Méduse, solitaire et libre
4 : Siphonophore, colonial et libre

Comparaison des formes polype et méduse

Comparaison des formes polype et méduse

Les Cnidaires sont des animaux simples, le corps creux est composé de deux couches cellulaires. On peut schématiquement représenter leur corps comme deux sacs que l'on aurait enfilés l'un dans l'autre. La paroi du sac extérieur correspondant à la couche cellulaire externe : l'ectoderme, et la paroi du sac placé à l'intérieur correspondant à la couche cellulaire interne : l'endoderme. Entre ces deux couches cellulaires se trouve une substance gélatineuse plus ou moins abondante et pauvre en cellules : la mésoglée. Ce corps est muni d'une ouverture unique qui a fonction de bouche mais aussi d'anus.

La bouche sera ordinairement en position haute chez les formes fixées et en position basse pour les formes libres. Autour de la bouche un nombre variable de tentacules couverts de cellules urticantes capturent et acheminent les proies à la bouche, qui aboutit intérieurement à la cavité gastrique. La morphologie du corps est établie selon une symétrie radiaire d'ordre 4 ou 6, sur laquelle se superpose une symétrie bilatérale, due à la présence du siphonoglyphe unique. Les Cnidaires ne possèdent ni appareil respiratoire, ni appareil excréteur, leur système nerveux est très simple.

 

Textes et dessins:  Anne et Wilfried Bay-Nouailhat © 2007-2017.
Sites internet et ouvrages de référence : Consulter la bibliographie

Photographies: Anemonactis mazeli, Symétrie radiaire © Javier Santiago.
Paysage sous-marin de Méditerranée © Wilfried Bay-Nouailhat.


page 1 > Embranchement des Cnidaires - Présentation, comparaison des formes.
page 2 > Coupe de la paroi, organisation du Cnidoblaste.
page 3 > Hydrozoaires / Hydraires: Anatomie, développement et reproduction.
page 4 > Hydrozoaires / Siphonophores: Anatomie, reproduction d'un siphonophore.
page 5 > Scyphozoaires: Anatomie, reproduction d'une méduse.
page 6 > Anthozoaires: Présentation.
page 7 > Anthozoaires / Octocoralliaires: Anatomie d'un polype, système de canaux.
page 8 > Anthoz. / Hexacoralliaires: Anatomie d'un Actiniaire, d'un Scléractiniaire.
page 9 > Classification des Cnidaires