Accueil >  L'actualité de la mer >  Archives
crédits Caroline Lepage

Le retour de Némo.

Caroline Lepage

   Les larves de poissons coralliens ont beau être transportées loin du lieu qui les a vues naître, les petits finissent toujours par retrouver leur bien-aimé morceau de récif. Ah, qu'on est bien chez soi ! N'est-ce pas Némo ?

   Les biologistes l'avaient déjà remarqué par le passé, les petits poissons coralliens n'aiment guère le déménagement. Pour eux, il est difficile de se passer de la douce ambiance qui règne sur le modeste carré de récif occupé par leurs parents. Soit, mais comment le prouver scientifiquement ? Une équipe de chercheurs dirigée par Glenn Almany a trouvé la solution décrite dans la revue Science. L'expérience a été réalisée dans le Pacifique, au coeur des eaux de Papouasie-Nouvelle-Guinée en baie de Kimbe.

   L'idée ? Se concentrer sur deux espèces, un poisson-clown (Amphiprion percula) et un poisson-papillon (Chaetodon vagabundus), aux moeurs reproductives légèrement différentes. Ainsi, chez le poisson-clown à trois bandes, réplique exacte du célèbre petit Némo, les oeufs fécondés patientent quelques jours à l'abri dans un nid sous le regard bienveillant des parents. Une fois ces oeufs éclos, les bébés sont transportés plus au large et rentreront à la « maison » une dizaine de jours plus tard.

   Chez le poisson-papillon vagabond, père et mère se montrent moins attentionnés : chacun libère sa semence et les œufs effectivement fécondés se retrouvent seuls, portés par les courants en pleine eau. Les petits auront largement le temps d'y grandir puisqu'ils mettront plus d'un mois à retrouver le chemin du bercail. Comment les biologistes sont arrivés à la conclusion que 60% des poissons tropicaux reviennent sur leur récif d'origine ?

   Sur une zone de 300 m², ils ont injecté un isotope du baryum à de futures mamans des deux espèces (176 poissons-clowns et 123 poissons-papillons), lequel est passé dans les oeufs puis resté détectable chez les petits au niveau de leurs otolithes (oreilles internes). Il leur a suffit, deux mois plus tard, d'examiner les jeunes de ce même récif pour constater que la plupart d'entre eux étaient marqués. Cette découverte pourrait avoir d'importantes répercussions sur la façon dont nous gérons les réserves marines en milieu corallien. Reste malgré tout une question en suspens : comment font tous ces petits poissons pour retrouver leur chemin ?

Caroline Lepage

Photographie: © Caroline Lepage.

Archives

11-10-2005 Le requin blanc, routard des mers.
24-11-2005 Les récifs coralliens des Philippines en très mauvais état !
01-02-2006 Des requins baleines qui rapetissent ?
10-04-2006 On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs... de limules !
05-05-2006 Hécatombe à Zanzibar.
14-06-2006 Toutes les baleines aux abris !!!
12-07-2006 Le jour où les baleines ont dit adieu à leurs pattes.
29-07-2006 Le poisson Napoléon victime de son succès.
07-09-2006 Le salut des baleines dans leurs pellicules ?
12-01-2007 Le plus petit cétacé du monde sur le point de disparaître.
19-01-2007 La fonte des glaces attire-t-elle les orques en Arctique ?
05-02-2007 Un coup de fil mémorable.
10-02-2007 De l’air marin, et plus encore !
20-02-2007 Les chasseurs de baleines plus motivés que jamais.
18-04-2007 Dernier hommage à Loïc.
20-04-2007 Le climat de demain vu par le GIEC.
12-06-2007 Le retour de Némo.
16-06-2007 Un bébé requin sans père !
11-08-2007 Quand tout s’agite autour de l’iceberg...
06-10-2007 Coraux de l’Indo-Pacifique : alerte rouge!
31-10-2007 405 ans, record absolu
18-11-2007 Un requin en Irak
30-01-2008 Crème solaire : encore un ennemi pour le corail !
20-05-2008 Les globicéphales, des athlètes de haut niveau
30-01-2009 Chat, anchois et patatra !
27-05-2009 Pourquoi les hippocampes nagent-ils à la verticale ?
06-12-2009 Chez nous aussi !
01-05-2010 Pourquoi faut-il arrêter de gonfler le poisson porc-épic ?
01-02-2011 Pourquoi les poissons des abysses sont-ils aussi laids ?
25-09-2011 Une luth pour la vie