Accueil >  L'actualité de la mer >  Archives
Limulus polyphemus

On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs... de limules !

Caroline Lepage

   A ceux qui ne voient pas toujours les liens de cause à effet entre les actions de l'homme et leurs conséquences sur la nature, voyez cette histoire. On nous parle d'oiseaux et de limules, étonnants arthropodes au sang bleu qui semblent sortir tout droit d'un film de science fiction.

   On dit des limules qu'elles sont d'authentiques fossiles vivants car elles ont peu évolué depuis des millions d'années. On estime qu'elles existent sur Terre depuis environ 300 millions d'années, période durant laquelle un grand nombre d'espèces a disparu. Fossiles ou pas, aujourd'hui, elles jouent un rôle dans la chaîne alimentaire marine.

   En effet, chaque année, les bécasseaux maubèches, oiseaux de rivage, parcourent plus de 30 000 km depuis le Sud de l'Argentine pour rejoindre le cercle arctique. Il s'agit de l'une des plus longues migrations d'oiseaux, très étudiée par les ornithologues. Voyage durant lequel les oiseaux font des haltes afin de se ressourcer... et de casser une petite graine. D'avril à juin, ils se posent ainsi dans la Baie du Delaware, le long de la côte Est des Etats-Unis.

   Pourquoi là-bas ? Parce qu'à cette époque de l'année, les limules s'y sont reproduites. Et les bécasseaux maubèches se régalent de leurs oeufs nourrissants pour reprendre du poids et des forces, et parvenir dans de bonnes conditions au bout de leur éprouvant voyage. Oui mais voilà, l'utilisation en masse des limules dans la région, notamment comme appâts pour la pêche, a provoqué un important déclin de leur population.

   Et du coup, la quantité d'oeufs de limules a elle aussi diminué. Pas étonnant donc que les chercheurs aient fini par observer une inquiétante répercussion dans la Baie du Delaware ! Il fallait s'y attendre : il y a de moins en moins de bécasseaux maubèches. Inquiets, les biologistes espèrent désormais trouver une solution pour gérer au mieux ces deux espèces. Comme quoi, non, on ne fait jamais d'omelette sans casser des oeufs...

Caroline Lepage

Photographie  © Caroline Lepage. Publiée avec son aimable autorisation.
Limulus polyphemus.

Archives

11-10-2005 Le requin blanc, routard des mers.
24-11-2005 Les récifs coralliens des Philippines en très mauvais état !
01-02-2006 Des requins baleines qui rapetissent ?
10-04-2006 On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs... de limules !
05-05-2006 Hécatombe à Zanzibar.
14-06-2006 Toutes les baleines aux abris !!!
12-07-2006 Le jour où les baleines ont dit adieu à leurs pattes.
29-07-2006 Le poisson Napoléon victime de son succès.
07-09-2006 Le salut des baleines dans leurs pellicules ?
12-01-2007 Le plus petit cétacé du monde sur le point de disparaître.
19-01-2007 La fonte des glaces attire-t-elle les orques en Arctique ?
05-02-2007 Un coup de fil mémorable.
10-02-2007 De l’air marin, et plus encore !
20-02-2007 Les chasseurs de baleines plus motivés que jamais.
18-04-2007 Dernier hommage à Loïc.
20-04-2007 Le climat de demain vu par le GIEC.
12-06-2007 Le retour de Némo.
16-06-2007 Un bébé requin sans père !
11-08-2007 Quand tout s’agite autour de l’iceberg...
06-10-2007 Coraux de l’Indo-Pacifique : alerte rouge!
31-10-2007 405 ans, record absolu
18-11-2007 Un requin en Irak
30-01-2008 Crème solaire : encore un ennemi pour le corail !
20-05-2008 Les globicéphales, des athlètes de haut niveau
30-01-2009 Chat, anchois et patatra !
27-05-2009 Pourquoi les hippocampes nagent-ils à la verticale ?
06-12-2009 Chez nous aussi !
01-05-2010 Pourquoi faut-il arrêter de gonfler le poisson porc-épic ?
01-02-2011 Pourquoi les poissons des abysses sont-ils aussi laids ?
25-09-2011 Une luth pour la vie