Accueil >  L'actualité de la mer >  Archives
crédits Caroline Lepage

Le climat de demain vu par le GIEC.

Caroline Lepage

   Les experts du GIEC viennent tout juste de rendre leur copie. Et comme nombre de leurs confrères climatologues, ils se montrent peu optimistes sur le réchauffement de la planète et ses conséquences. Aperçu de ce qui existe déjà et nous attend plus tard...

   A Bruxelles, la semaine n'aura pas été facile... Les débats ont été houleux. Certaines parties du « résumé pour les décideurs » - synthèse du rapport de 1400 pages - contestées par certains pays (Etats-Unis, Chine, Russie ou Arabie Saoudite) ont même dû être réécrites pour contenter tout le monde. Mais ce 6 avril, le Groupe Intergouvernemental d'Experts sur l'Evolution du Climat (GIEC) a enfin rendu ses conclusions sur les répercussions du réchauffement climatique.

   Il nous promet déjà qu'une augmentation des températures supérieures à 2 ou 3°C aura des impacts négatifs sur toutes les régions du globe, et qu'il suffira d'une hausse de 1,5 à 2,5°C par rapport à la température de 1990 pour provoquer l'extinction de 20 à 30% des espèces animales et végétales. Un scénario probable si l'on considère les estimations de ces experts : ils évaluent pour 2100 une hausse globale probable des températures comprise entre 2 et 4°C (et jusqu'à 6,4°C dans le pire des cas !).

Les bébés phoques à l'agonie

   La biodiversité est donc très sérieusement menacée. Les écosystèmes également. On parle beaucoup des pôles. Et pour cause, en ce moment même, des dizaines milliers de bébés phoques meurent noyés dans le Golfe du Saint-Laurent au Canada parce qu'ils ne savent pas encore nager et que la glace se rompt et fond plus tôt que d'habitude ! Celui vers lequel se portent tous les regards aujourd'hui est l'ours polaire qui vit aussi sur la banquise. Ses jours sont peut-être comptés. Et c'est sans doute pour cette raison que l'Allemagne et le reste du monde ont fait du petit Knut, au zoo de Berlin, une coqueluche pour ne pas dire un symbole...

   Il faut dire qu'en Arctique, le changement climatique se fait ressentir bien plus qu'ailleurs et la banquise recule à un rythme très préoccupant. Mais ce n'est guère mieux dans les régions tropicales qui ont la chance d'abriter des constructions naturelles somptueuses : les récifs coralliens. 20% ont déjà été détruits par le réchauffement de la planète et la façon dont nous les maltraitons (surexploitation des ressources marines, techniques de pêche destructrice aux explosifs ou au cyanure) et 50% sont en très mauvais état. Que vont devenir toutes les espèces marines qui vivent au cœur de cet écosystème fragile ?

Des ouragans, des canicules et des inondations

   Sans compter que le niveau des mers monte progressivement en raison de la dilatation thermique des océans. On nous promet au moins une hausse de 19 cm (voire 58 cm dans les scénarios les plus pessimistes) d'ici la fin du siècle. Voilà une autre conséquence du réchauffement climatique qui sera à l'origine de flux migratoires chez les populations humaines ! Et peut-être malheureusement de conflits... Certaines îles seront noyées comme les régions côtières. Faut-il donc se préparer au pire ?

   De toute évidence, oui ! Le GIEC prévoient que d'ici 2080, jusqu'à 3,2 milliards d'individus souffriront du manque d'eau, 600 millions de la faim tant les sécheresses affecteront l'agriculture. Les canicules, à l'image de celle de 2003 qui a fait 70 000 morts en Europe et provoqué de nombreux incendies, seront plus fréquentes. Paradoxalement, les experts estiment que les inondations seront elles aussi plus régulières au point de toucher chaque année 2 à 7 millions de personnes supplémentaires en particulier sur les côtes de plus en plus peuplées... Il n'y a hélas que deux parades aujourd'hui : réduire nos émissions de gaz à effet de serre et nous préparer à vivre dans un monde différent.

Caroline Lepage

Photographie: © Caroline Lepage.

Archives

11-10-2005 Le requin blanc, routard des mers.
24-11-2005 Les récifs coralliens des Philippines en très mauvais état !
01-02-2006 Des requins baleines qui rapetissent ?
10-04-2006 On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs... de limules !
05-05-2006 Hécatombe à Zanzibar.
14-06-2006 Toutes les baleines aux abris !!!
12-07-2006 Le jour où les baleines ont dit adieu à leurs pattes.
29-07-2006 Le poisson Napoléon victime de son succès.
07-09-2006 Le salut des baleines dans leurs pellicules ?
12-01-2007 Le plus petit cétacé du monde sur le point de disparaître.
19-01-2007 La fonte des glaces attire-t-elle les orques en Arctique ?
05-02-2007 Un coup de fil mémorable.
10-02-2007 De l’air marin, et plus encore !
20-02-2007 Les chasseurs de baleines plus motivés que jamais.
18-04-2007 Dernier hommage à Loïc.
20-04-2007 Le climat de demain vu par le GIEC.
12-06-2007 Le retour de Némo.
16-06-2007 Un bébé requin sans père !
11-08-2007 Quand tout s’agite autour de l’iceberg...
06-10-2007 Coraux de l’Indo-Pacifique : alerte rouge!
31-10-2007 405 ans, record absolu
18-11-2007 Un requin en Irak
30-01-2008 Crème solaire : encore un ennemi pour le corail !
20-05-2008 Les globicéphales, des athlètes de haut niveau
30-01-2009 Chat, anchois et patatra !
27-05-2009 Pourquoi les hippocampes nagent-ils à la verticale ?
06-12-2009 Chez nous aussi !
01-05-2010 Pourquoi faut-il arrêter de gonfler le poisson porc-épic ?
01-02-2011 Pourquoi les poissons des abysses sont-ils aussi laids ?
25-09-2011 Une luth pour la vie