Accueil >  Faune et flore >  Les Tuniciers

Embranchement des Tuniciers

Les appendiculaires, les ascidiacés, les thaliacés

Les Tuniciers doivent leur nom à leur tégument plus ou moins épais qui englobe et protège leur corps et que l'on nomme la tunique. Celle-ci est généralement composée de cellulose. Un autre élément déterminant de ce groupe réside dans une étape particulière de son développement : le stade larvaire. La larve des Tuniciers a la forme d'un tétard. Elle possède une queue présentant un axe, appelé corde dorsale. Cet axe est constitué d'une succession de cellules endodermiques représentant l'ébauche de la colonne vertébrale des vertébrés. Mais au stade adulte, la corde disparait chez la plupart des Tuniciers, exception faite des Larvacae. C'est pourquoi les Tuniciers appartiennent au phylum des cordés avec les céphalocordés et les vertébrés. On les a d'aileurs longtemps appelés urochordés, du grec [ouros] qui signifie queue et [chorde] boyau, corde.

Les Tuniciers sont des animaux filtreurs, solitaires ou coloniaux, et qui vivent soit fixés, soit sous formes pélagiques. Ce sont des animaux exclusivement marins qui peuplent toutes les mers du globe qu'elles soient polaires, tempérées et tropicales. Ils s'étagent depuis la surface jusqu'à plusieurs centaines de mètres de profondeur. On en connait actuellement environ 1500 espèces réparties inégalement en 2 ou 3 classes suivant les scientifiques : la classe des Larvacés (Larvacea), qui constitue chez certains auteurs un sous-embranchement à part, la classe des Ascidiacés (Ascidiacea) et la classe des Thaliacés (Thaliacea).


Les formes pélagiques

Les Tuniciers pélagiques appartiennent à 2 classes: La classe des Larvacés qui regroupent des animaux solitaires de 1 mm à 25 mm de long, et la classe des Thaliacés qui sont soit solitaires (les dolioles), soit coloniaux (les pyrosomes), soit qui alternent une phase solitaire puis une phase coloniale (les salpes).

Larvacés et Thaliacés

       Larvacé                  Doliole                     Pyrosome                     Salpe

Les formes fixées

Seuls les Ascidiacés vivent fixés sur différents supports durs, roches, pontons, quais, coques de navires, algues ou enfouis dans le sable. Ils sont soit solitaires et ont la forme d'une outre avec 2 siphons comme Ciona intestinalis, soit coloniaux encroûtants, en coussinets comme Botryllus Schlosseri, ou en forme d'arbustes comme Aplidium punctum. Cependant, avant d'être fixés, les Ascidiacés passent par un court stade larvaire nageur.

Ascidiacés
 

Textes et dessins:  Anne et Wilfried Bay-Nouailhat © 2007-2017.
Sites internet et ouvrages de référence : Consulter la bibliographie


page 1 > Embranchement des Tuniciers .
page 2 > Les Larvacés - Anatomie des Larvacés.
page 3 > Les Ascidiacés - Anatomie de l'ascidie solitaire.
page 4 > La larve de l'ascidie - Métamorphose de la larve en ascidie.
page 5 > Les ascidies coloniales.
page 6 > Les Thaliacés.
page 7 > Les Dolioles.
page 8 > Les Pyrosomes.
page 9 > Les Salpes.
page 10 > Classification des Tuniciers.


Ceci est une publicité animée.