Accueil >  Faune et flore >  Les Thaliacés 1 >  ...2 >  ...3 >  ...4

Les Thaliacés

Les pyrosomes

Les Pyrosomes sont des Thaliacés pélagiques vivant en colonies qui mesurent entre 10 cm et 3 m de long, mais qui peuvent parfois atteindre près de 20 m. Ce sont des espèces essentiellement tropicales, qui se rencontrent occasionnelement en grande quantité sur les côtes atlantiques ou méditerranéennes, lorsque la température de l'eau est élevée. La colonie a la forme d'un doigt de gant translucide ponctué d'une multitude de tâches luminescentes. Les individus sont englobés dans une tunique commune ce qui lui donne une certaine rigidité. Comme tous les Tuniciers, les Pyrosomes sont des filtreurs. L'eau pénètre par les siphons buccaux, siphons inhalants, de chaque individu. Ces siphons sont situés sur la face externe de la colonie. Elle ressort de chaque individu par le siphon cloacal, siphon exhalant, qui débouche dans la cavité interne de la colonie puis est expulsée par l'ouverture postérieure de la colonie. Cela engendre un jet d'eau qui propulse continuellement la colonie.
Les Pyrosomes sont hermaphrodites et

Anatomie d'une colonie de Pyrosome

   Anatomie d'une colonie de Pyrosome

ont un cycle de reproduction qui alterne une phase sexuée et une phase asexuée.

Anatomie d'un Pyrosome

Les Pyrosomes ont la forme d'un petit tonnelet ouvert aux deux extrémités. La partie antérieure, siphon buccal s'ouvre sur l'extérieur de la colonie. Elle est surmontée d'un appendice buccal qui pousse l'eau dans l'animal. La partie postérieure, siphon cloacal, débouche à l'intérieur de la colonie, dans l'atrium. L'eau qui circule à travers l'animal est filtrée par le pharynx. Celui-ci ressemble à un filet recouvert de mucus qui capture le plancton. Celui-ci est ensuite véhiculé vers l'estomac par l'endostyle, sorte de gouttière ciliée, puis digéré. Les déchets sont expulsés par l'anus qui débouche dans la cavité cloacale et emportés par l'eau hors de l'animal puis de la colonie.

Anatomie d'un Pyrosome

                Anatomie d'un Pyrosome

Le Pyrosome possède un coeur qui pousse les cellules sanguines à travers des sinus sanguins, sortes de petites vacuoles, répartis dans les tissus. ces cellules sanguines transportent l'oxygène qui est récupéré par certaines cellules du pharynx, les échanges gazeux s'effectuant à travers les parois du pharynx et non dans un système respiratoire bien défini. Un ganglion nerveux relié à un réseau rudimentaire de nerfs permet à l'animal de contracter le siphon buccal lorsque de trop grosses particules peuvent être ingérées.
Deux organes lumineux à l'avant du

pharynx hébergent des bactéries symbiontes filamenteuses qui produisent une lumière vive ce qui a valu aux Pyrosomes leur nom de "corps de feu".
A l'arrière de l'endostyle s'étire un stolon sur lequel se développent des bourgeons qui permettent à la colonie de s'accroître : c'est une phase de reproduction asexuée. Les pyrosomes se reproduisent aussi de façon sexuée, ils sont hermaphrodites et possèdent à la fois un ovaire et un testicule débouchant dans la cavité cloacale.

Reproduction des Pyrosomes

Les Pyrosomes sont hermaphrodites. Ils ne produisent qu'un seul oeuf à la fois et la fécondation a lieu dans la cavité cloacale (a). L'oeuf fécondé incube dans la cavité et évolue en un individu rudimentaire discoïdal, un oozoïde, sur lequel se développe un stolon primaire (b). Ce stolon se divise ensuite en quatre bourgeons autour de l'oozoïde : on l'appelle alors colonie tétrazoïde. Ces quatre bourgeons se tranforment en quatre individus complets asexués, les blastozoïdes, qui demeurent liés les uns aux autres (c). C'est à cette étape de développement que la colonie embryonnaire est évacuée de la cavité cloacale et de la colonie (d). Une fois en pleine mer, un stolon va s'étirer de chaque blastozoïde et bourgeonner des blastozoïdes secondaires sexués (e), individus sexués qui vont constituer la base de la colonie. Celle-ci se développe progressivement par bourgeonnements successifs de chaque individu qui la constitue (f).
Il y a donc alternance d'une reproduction sexuée qui forme de nouvelles colonies et d'une reproduction

Cycle de reproduction d'un Pyrosome

Cycle de reproduction d'un Pyrosome


asexuée qui accroit la taille d'une colonie déjà existante. A la différence de la plupart des autres Tuniciers, les Pyrosomes, comme les Salpes, n'ont pas de stade larvaire. C'est à cause de leur organisation proche des ascidies qu'ils sont classés dans l'embranchement les Tuniciers.

Glossaire de la page


Oozoïde: Individu issu d'un oeuf.
Colonie tétrazoïde: Colonie à quatre individus.
Blastozoïde: Individu issu d'un bourgeonnement.

 
Textes et dessins:  Anne et Wilfried Bay-Nouailhat © 2007-2017.
Sites internet et ouvrages de référence : Consulter la bibliographie

page 1 > Embranchement des Tuniciers .
page 2 > Les Larvacés - Anatomie des Larvacés.
page 3 > Les Ascidiacés - Anatomie de l'ascidie solitaire.
page 4 > La larve de l'ascidie - Métamorphose de la larve en ascidie.
page 5 > Les ascidies coloniales.
page 6 > Les Thaliacés.
page 7 > Les Dolioles.
page 8 > Les Pyrosomes.
page 9 > Les Salpes.
page 10 > Classification des Tuniciers.



Ceci est une publicité animée.