Accueil >  Faune et flore >  ...1 >  ...2 >  ...3 >  ...4 >  ...5 >  ...6 > 
...7 >  Les Cnidaires 8 >  ...9

Les Hexacoralliaires

Anémone Urticina felina      Anémone Urticina felina

Hexacoralliaire vient du grec: Hexa= six, coralli= corail. Dans ce groupe, les polypes présentent une symétrie d'ordre 6: extérieurement, le polype possède six tentacules, ou un multiple de six; intérieurement, la cavité gastrique est divisée par un nombre de cloisons identique au nombre de tentacules.
Les Hexacoralliaires présentent des formes solitaires ou coloniales. Sédentaires, ils vivent fixés ou enfouis dans les fonds meubles. Leur taille ne dépasse pas quelques millimètres pour les plus petites anémones, et atteint plusieurs mètres carrés chez certaines espèces de coraux des mers tropicales. Ceux-ci sont à l'origine du plus grand édifice animal, la grande barrière de corail à l'est de l'Australie, visible depuis l'espace. Les Hexacoralliaires sont présents dans tous les océans.

Anatomie d’un Actiniaire

Coupe d’un Actiniaire

Les Actiniaires (anémones) sont des polypes solitaires. Ils vivent enfouis dans le sable, ou fixés au substrat par une sole pédieuse, qui adhère à la façon d'une ventouse. Ils possèdent un corps cylindrique, qui porte le disque oral entouré par un nombre variable de tentacules, multiple de six, chargés de la capture des proies.
L'unique orifice, la bouche s'ouvre au centre du disque oral. C'est par celle-ci que sont absorbés les aliments, et rejetés les déchets. Un court pharynx fait communiquer la bouche avec la cavité gastrique. C'est dans cette cavité que sont digérées les proies. Celle-ci est cloisonnée par les mésentères, qui sont en nombre identique à celui des tentacules.
Un système musculaire permet à l'anémone de se déplacer. En cas de danger, celle-ci peut émettre des aconties, filaments chargés  de  cellules

urticantes. Elles peuvent être libérées par la bouche ou par des pores situés sur la colonne: les cinclides. Certaines espèces possèdent sur leur colonne des verrues sur lesquelles adhèrent des fragments de coquillages ou du sable.


Anémone Anthopleura ballii      Anémone Anthopleura ballii, détail de la colonne avec des verrues adhérentes

Anémone Metridium senile      Différente génération de l'anémone Metridium senile

Reproduction: Les gonades se développent dans les mésentères. La plupart des actiniaires ont des sexes séparés, avec une majorité d'individus femelles, mais il n'y a pas de différence morphologique entre un mâle et une femelle.
La fécondation peut être externe, ou chez certaines espèces, interne et dans ce cas, elle se produit dans la cavité gastrique des individus femelles.

De nombreuses espèces sont ovipares, le développement des jeunes actinies passe ensuite par un stade larvaire pélagique ou benthique. D'autres sont vivipares, elles expulsent par la bouche de petites anemones miniatures. C'est le cas de plusieurs espèces de l'Europe de l'ouest: Actinia equina, Aiptasia couchii, Bunodactis verrucosa, Calliactis parasitica, Cereus pedunculatus, Sargatia troglodites.
D'autres modes de reproduction (reproduction asexuée) existent chez les anémones. La lacération pédieuse donne naissance à une anémone qui se régénère depuis le fragment détaché. Les fissions longitudinale et transversale donnent naissance après division à deux anémones. Le bourgeonnement tentaculaire ou basal développe de petits individus, qui se détachent du polype parent quand ils deviennent fonctionnels. Le mode de reproduction asexuée le plus répandu chez les actiniaires est la fission longitudinale.

Coupe d’un Scléractiniaire

Coupe d’un Scléractiniaire

Les Scléractiniaires (Madréporaires) désignent les coraux durs. Leur anatomie est semblable à celle des actinies, mais ceux-ci sécrètent un squelette calcaire externe. Les coraux peuvent être composés d'un seul individu, on parlera de corail solitaire, ou former une colonie née par bourgeonnement à partir d'un polype initial, ce sont les coraux coloniaux.

Anatomie du squelette: Le squelette calcaire d'un corail est appelé polypier. Celui-ci comprend un ou plusieurs polypiérites suivant qu'il s'agisse d'une espèce solitaire ou coloniale. Autour de la base du polypiérite s'élève verticalement la muraille. Celle-ci délimite une cavité, le calice. Le calice est divisé radiairement par des cloisons calcaires, les septes. Ceux-ci sont toujours au nombre de six ou d'un multiple de six. Au centre du calice, la partie axiale du squelette est la columelle. Au fur et à mesure de son développement, le polype qui ne peut s'étirer à l'infini va sécréter un nouveau socle, le plancher.

Reproduction: On rencontre deux types de reproduction chez les sclérac-tiniaires. La reproduction sexuée donne naissance à une larve planula qui après fixation sur  le  substrat  développe  un

Corail Cladocora cespitosa      Colonie de Cladocora cespitosa

nouveau corail. La reproduction axexuée donne par bourgeonnement, naissance à un nouveau polype. Ce bourgeon, qui reste attaché va accroître la taille de la colonie mais, chez de rares espèces (ex: Fungia spp., Cycloseris spp.), le bourgeon peut se séparer pour donner naissance à un individu indépendant.

Un peu de classification

Les Hexacorallaires sont répartis en 6 ordres principaux: les Antipathaires, les Cérianthaires, les Zoanthides, les Actiniaires, les Scléractiniaires et les Corallimorphaires.


Les Antipathaires (Antipatharia) forment des colonies branchues, ramifiées, et colorées. Leur squelette corné est de couleur sombre, ils sont couramment appelés coraux noirs. Ils vivent fixés sur les roches. Les spécimens européens vivent à grande profondeur.


Les Cérianthaires (Ceriantharia) sont des polypes solitaires qui se distinguent par leur couronne tentaculaire composée de tentacules buccaux courts et de tentacules marginaux longs. Ils vivent enfouis dans le substrat, roche, sable, protégés par un tube muqueux.


Les Zoanthaires (Zoantharia) regroupent des petits polypes souvent réunis en colonies sous forme de petits bouquets. Ils vivent incrustés sur la roche.


Les Actiniaires (Actiniaria) sont les anémones de mer. Les polypes solitaires peuvent vivre isolement ou en groupe. Elles vivent fixées, ou enfouies sur tous types de subsrat.



Les Scléractiniaires (Scleractinia) ou Madréporaires(ancienne dénomination) ou coraux durs, forment des polypes solitaires ou coloniaux secrétant un squelette calcaire externe. Ils vivent généralement fixés sur les substats durs.


Les Corallimorphaires (Corallimorpharia) représentés en Europe de l'Ouest par l'anémone bijoux Corynactis viridis ont une anatomie très proche de celle des scléractiniaires. Ils s'en distinguent notamment par l'absence de squelette externe. Ils vivent fixés sur les substrats durs, roches, épaves.

 

Textes et dessins:  Anne et Wilfried Bay-Nouailhat © 2007-2017.
Sites internet et ouvrages de référence : Consulter la bibliographie

Photographies: Urticina felina © Wilfried Bay-Nouailhat.
Anthopleura ballii © Maurice Loir.
Metridium senile et Cladocora cespitosa © Wilfried Bay-Nouailhat.


page 1 > Embranchement des Cnidaires - Présentation, comparaison des formes.
page 2 > Coupe de la paroi, organisation du Cnidoblaste.
page 3 > Hydrozoaires / Hydraires: Anatomie, développement et reproduction.
page 4 > Hydrozoaires / Siphonophores: Anatomie, reproduction d'un siphonophore.
page 5 > Scyphozoaires: Anatomie, reproduction d'une méduse.
page 6 > Anthozoaires: Présentation.
page 7 > Anthozoaires / Octocoralliaires: Anatomie d'un polype, système de canaux.
page 8 > Anthoz. / Hexacoralliaires: Anatomie d'un Actiniaire, d'un Scléractiniaire.
page 9 > Classification des Cnidaires